École de Pont-Aven

VUE DU PORT DE PONT-AVEN

Maxime MAUFRA (1861-1918)

Vers 1893-1894

Agrandir l'image jpg 141Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Maxime Maufra (1861-1918) - Vue du port de Pont-Aven, vers 1893-1894 - Huile sur toile, 150 x 300 cm, © Musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur toile

76-2-1

Achat auprès de Philippe Cézanne en 1976 avec l'aide de l'Etat

H. 150 cm - L. 300 cm

Cette célèbre Vue de port de Pont-Aven est sans nul doute le chef-d'œuvre de Maxime Maufra. Un chasse-marée, bateau utilisé pour le transport des matériaux entre les petits ports de la côte et les îles, a été échoué à marée basse sur la vasière de l'anse du Bas-Bourgneuf en face du port, au pied de la montagne Saint-Guénolé. On apporte des fagots qui, enflammés, seront passés sous la coque pour faire fondre le goudron qui sert à l'étanchéité de la coque. Pour retirer tout pittoresque à cette scène banale, l'artiste a recadré le point de vue en éliminant du site toute trace des maisons ou des bateaux le long du quai. Il recompose le paysage à l'aide de grandes obliques qui se croisent et de rares verticales, où tout se place avec subtilité depuis les volutes de fumée bleue qui se fondent dans le gris des rochers ou le jaune des flammes et de leurs reflets. Le paysage est simplifié à l'extrême,  selon l'esprit du synthétisme de l'école de Pont-Aven : quelques cernes foncés soulignent au besoin les limites d'un plan ou accentuent la ligne des frondaisons sur la crête de la colline, ou encore les volutes de fumées par un léger trait bleu. A la différence de Gauguin, les couleurs des différents plans ne sont jamais pures et la touche est toujours changeante et sensible. A  travers cette œuvre s'affirme l'extraordinaire maturité de son auteur qui se situe comme un digne héritier de Puvis de Chavanne.

École de Pont-Aven

VUE DU PORT DE PONT-AVEN

Maxime MAUFRA (1861-1918)

Vers 1893-1894

Agrandir l'image jpg 141Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Maxime Maufra (1861-1918) - Vue du port de Pont-Aven, vers 1893-1894 - Huile sur toile, 150 x 300 cm, © Musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur toile

76-2-1

Achat auprès de Philippe Cézanne en 1976 avec l'aide de l'Etat

H. 150 cm - L. 300 cm

Cette célèbre Vue de port de Pont-Aven est sans nul doute le chef-d'œuvre de Maxime Maufra. Un chasse-marée, bateau utilisé pour le transport des matériaux entre les petits ports de la côte et les îles, a été échoué à marée basse sur la vasière de l'anse du Bas-Bourgneuf en face du port, au pied de la montagne Saint-Guénolé. On apporte des fagots qui, enflammés, seront passés sous la coque pour faire fondre le goudron qui sert à l'étanchéité de la coque. Pour retirer tout pittoresque à cette scène banale, l'artiste a recadré le point de vue en éliminant du site toute trace des maisons ou des bateaux le long du quai. Il recompose le paysage à l'aide de grandes obliques qui se croisent et de rares verticales, où tout se place avec subtilité depuis les volutes de fumée bleue qui se fondent dans le gris des rochers ou le jaune des flammes et de leurs reflets. Le paysage est simplifié à l'extrême,  selon l'esprit du synthétisme de l'école de Pont-Aven : quelques cernes foncés soulignent au besoin les limites d'un plan ou accentuent la ligne des frondaisons sur la crête de la colline, ou encore les volutes de fumées par un léger trait bleu. A la différence de Gauguin, les couleurs des différents plans ne sont jamais pures et la touche est toujours changeante et sensible. A  travers cette œuvre s'affirme l'extraordinaire maturité de son auteur qui se situe comme un digne héritier de Puvis de Chavanne.

Commentaire sonore de "Vue du port de Pont-Aven" de Maxime Maufra

Informations annexes au site