Ecole française des 17e et 18e siècles

Vue du portique du panthéon

Hubert Robert (1733-1808)

2ème moitié du XVIIIe siècle

Agrandir l'image jpg 270Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Hubert Robert (1733-1808) Vue du Portique du Panthéon, huile sur toile, 62,6 x 48,7 cm, Legs de Silguy, Inv. 873-1-393

Huile sur toile

873-1-393

Legs de Silguy, 1864

H. 62,6 cm - L. 48,7 cm

Cette œuvre issue du legs Silguy en 1864 est une redécouverte récente. En réserves depuis plusieurs années, jamais prêté voire exposé ( ?), ce tableau a attiré l'attention de Guillaume Faroult, conservateur au Louvre. Il confirme l’attribution à Hubert Robert, même si un nettoyage trop important et des repeints ont quelque peu altéré le ciel. L’historienne de l’art, Sarah Catala, a, par rapprochement avec une sanguine de 1762, identifié l’iconographie de ce tableau, intitulé jusqu’alors par un simple Vue de monuments.
Il semblait donc opportun de restaurer cette œuvre pour en permettre une étude plus approfondie. Elle vient s'ajouter au corpus d'œuvres de Robert conservées au musée des beaux-arts de Quimper (Fête de nuit et quelques dessins) qui témoignent du goût du donateur Jean-Marie de Silguy pour cet artiste et son entourage.

Ecole française des 17e et 18e siècles

Vue du portique du panthéon

Hubert Robert (1733-1808)

2ème moitié du XVIIIe siècle

Agrandir l'image jpg 270Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Hubert Robert (1733-1808) Vue du Portique du Panthéon, huile sur toile, 62,6 x 48,7 cm, Legs de Silguy, Inv. 873-1-393

Huile sur toile

873-1-393

Legs de Silguy, 1864

H. 62,6 cm - L. 48,7 cm

Cette œuvre issue du legs Silguy en 1864 est une redécouverte récente. En réserves depuis plusieurs années, jamais prêté voire exposé ( ?), ce tableau a attiré l'attention de Guillaume Faroult, conservateur au Louvre. Il confirme l’attribution à Hubert Robert, même si un nettoyage trop important et des repeints ont quelque peu altéré le ciel. L’historienne de l’art, Sarah Catala, a, par rapprochement avec une sanguine de 1762, identifié l’iconographie de ce tableau, intitulé jusqu’alors par un simple Vue de monuments.
Il semblait donc opportun de restaurer cette œuvre pour en permettre une étude plus approfondie. Elle vient s'ajouter au corpus d'œuvres de Robert conservées au musée des beaux-arts de Quimper (Fête de nuit et quelques dessins) qui témoignent du goût du donateur Jean-Marie de Silguy pour cet artiste et son entourage.

Informations annexes au site