Écoles flamande et hollandaise

LA VISITE DE LA REINE DE SABA

Frans FRANCKEN II (1581-1642)

1606-1617

Agrandir l'image jpg 1,27Mo (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Frans Francken II (1581-1642) Visite de la reine de Saba, 1606-1617, huile sur bois, 130 x 116 cm © musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur bois

873-1-5

Legs Colomb, 1893

H. 130 cm - L. 116 cm

Quatrième fils du peintre Frans Francken I, il se forma dans l'atelier paternel à Anvers et devint maître en 1605 dans la guilde de Saint-Luc à Anvers. Son abondante production comprend de grands tableaux d'autel et surtout des peintures de petit et moyen format, traitant de sujets bibliques, mythologiques et historiques.

L'œuvre  illustre la visite de la reine de Saba qui apprit la renommée de Salomon et vint éprouver celui-ci par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une très grande suite, des chameaux chargés d'aromates, d'or et de pierres précieuses. Salomon répondit à toutes ses questions et la reine s'inclina devant lui, les servantes de sa suite tenant sa robe et les objets précieux qu'elle a apportés. Cette scène est une préfiguration de l'Adoration des mages et fut traitée à plusieurs reprises par Frans Francken II et son atelier. L'architecture du palais et les visages des femmes traduisent une influence de l'art italien tandis que les visages des hommes qui entourent Salomon expriment une tradition flamande.

 

Texte d'après Mària van Berge-Gerbaud

Catalogue "Tableaux flamands et hollandais du musée des Beaux-Arts de Quimper", 1987

Écoles flamande et hollandaise

LA VISITE DE LA REINE DE SABA

Frans FRANCKEN II (1581-1642)

1606-1617

Agrandir l'image jpg 1,27Mo (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Frans Francken II (1581-1642) Visite de la reine de Saba, 1606-1617, huile sur bois, 130 x 116 cm © musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur bois

873-1-5

Legs Colomb, 1893

H. 130 cm - L. 116 cm

Quatrième fils du peintre Frans Francken I, il se forma dans l'atelier paternel à Anvers et devint maître en 1605 dans la guilde de Saint-Luc à Anvers. Son abondante production comprend de grands tableaux d'autel et surtout des peintures de petit et moyen format, traitant de sujets bibliques, mythologiques et historiques.

L'œuvre  illustre la visite de la reine de Saba qui apprit la renommée de Salomon et vint éprouver celui-ci par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une très grande suite, des chameaux chargés d'aromates, d'or et de pierres précieuses. Salomon répondit à toutes ses questions et la reine s'inclina devant lui, les servantes de sa suite tenant sa robe et les objets précieux qu'elle a apportés. Cette scène est une préfiguration de l'Adoration des mages et fut traitée à plusieurs reprises par Frans Francken II et son atelier. L'architecture du palais et les visages des femmes traduisent une influence de l'art italien tandis que les visages des hommes qui entourent Salomon expriment une tradition flamande.

 

Texte d'après Mària van Berge-Gerbaud

Catalogue "Tableaux flamands et hollandais du musée des Beaux-Arts de Quimper", 1987

Informations annexes au site