Peintures d'inspiration bretonne

LE PORT DE QUIMPER

Eugène BOUDIN (1824-1898)

1857

Agrandir l'image jpg 184Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Eugène Boudin (1824-1898) Noce à Quimper, 1857 - Huile sur bois, 27 x 35 cm - Musée des beaux-arts de Quimper © Musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur bois

873-1-782

Legs de Silguy, 1864

H. 40,3 cm - L. 62,3 cm

Peintre sur le motif, Eugène Boudin découvre en 1855, comme tant d'autres artistes, la Bretagne qui lui offre mille occasions de peindre, comme en Normandie, la transparence de l'atmosphère, la vibration de l'air, le passage des nuages et les changements d'ombre et de lumière. Il effectuera plus de 23 déplacements en Bretagne jusqu'en 1897 et visitera maintes fois Quimper et ses environs.

Eugène Boudin s'est placé au bord de l'Odet au "Cap Horn" où le port de Quimper est le plus animé. L'artiste représente l'animation des quais, les bateaux et les flèches de la cathédrale qui viennent d'être érigées. Si dans le traitement des frondaisons, en particulier celles des allées de Locmaria, l'artiste est encore tributaire du naturalisme de l'Ecole de Barbizon, l'on sent déjà les prémisses de  l'impressionnisme dans le jeu subtil de verts, de gris et de bleus et les taches colorés qui suggèrent les personnages ou l'architecture, les reflets de l'eau et le ciel animé.

Peintures d'inspiration bretonne

LE PORT DE QUIMPER

Eugène BOUDIN (1824-1898)

1857

Agrandir l'image jpg 184Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
Eugène Boudin (1824-1898) Noce à Quimper, 1857 - Huile sur bois, 27 x 35 cm - Musée des beaux-arts de Quimper © Musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur bois

873-1-782

Legs de Silguy, 1864

H. 40,3 cm - L. 62,3 cm

Peintre sur le motif, Eugène Boudin découvre en 1855, comme tant d'autres artistes, la Bretagne qui lui offre mille occasions de peindre, comme en Normandie, la transparence de l'atmosphère, la vibration de l'air, le passage des nuages et les changements d'ombre et de lumière. Il effectuera plus de 23 déplacements en Bretagne jusqu'en 1897 et visitera maintes fois Quimper et ses environs.

Eugène Boudin s'est placé au bord de l'Odet au "Cap Horn" où le port de Quimper est le plus animé. L'artiste représente l'animation des quais, les bateaux et les flèches de la cathédrale qui viennent d'être érigées. Si dans le traitement des frondaisons, en particulier celles des allées de Locmaria, l'artiste est encore tributaire du naturalisme de l'Ecole de Barbizon, l'on sent déjà les prémisses de  l'impressionnisme dans le jeu subtil de verts, de gris et de bleus et les taches colorés qui suggèrent les personnages ou l'architecture, les reflets de l'eau et le ciel animé.

Eugène Boudin Le Port de Quimper

Informations annexes au site