Peintures d'inspiration bretonne

GAULOIS BLESSÉ

François TALEC (1822-1850)

1845

Agrandir l'image jpg 73Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
François Talec (1822-1850) Gaulois blessé, 1845, huile sur toile, 210 x 155,2 cm © musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur toile

873-1-872

Dépôt de l'État en 1872. Transfert de propriété à la Ville de Quimper en 2013

H. 210 cm - L. 155,2 cm

Fils d’aubergiste, François Talec, natif de Quimper, montre très tôt des dispositions pour la peinture. Aidé et soutenu par la municipalité, il part faire ses études à Paris chez Paul de la Roche. Il envoie au Salon de 1848 quatre scènes de genre dont il puise l’inspiration dans les fermes des environs de Quimper. Sa mort prématurée interrompt une carrière que les Quimpérois commençaient à suivre avec intérêt.

Le peintre quimpérois a représenté ici un épisode de l'invasion des Romains en Armorique. Un jeune Gaulois, blessé au flanc et soutenu par un barde, est en train d'agoniser sur le champ de bataille. La présence du soldat romain, mort à ses côtés, témoigne de sa victoire héroïque. Dans cette toile, Talec, plus connu aujourd'hui pour ses intérieurs de ferme de Cornouaille, montre un réel talent de peintre d'histoire et s'affirme déjà, avant Luminais, comme le peintre des sujets gaulois et celtiques qui deviendront à la mode trente ans plus tard.

Peintures d'inspiration bretonne

GAULOIS BLESSÉ

François TALEC (1822-1850)

1845

Agrandir l'image jpg 73Ko (Voir légende ci-après) (fenêtre modale)
François Talec (1822-1850) Gaulois blessé, 1845, huile sur toile, 210 x 155,2 cm © musée des beaux-arts de Quimper

Huile sur toile

873-1-872

Dépôt de l'État en 1872. Transfert de propriété à la Ville de Quimper en 2013

H. 210 cm - L. 155,2 cm

Fils d’aubergiste, François Talec, natif de Quimper, montre très tôt des dispositions pour la peinture. Aidé et soutenu par la municipalité, il part faire ses études à Paris chez Paul de la Roche. Il envoie au Salon de 1848 quatre scènes de genre dont il puise l’inspiration dans les fermes des environs de Quimper. Sa mort prématurée interrompt une carrière que les Quimpérois commençaient à suivre avec intérêt.

Le peintre quimpérois a représenté ici un épisode de l'invasion des Romains en Armorique. Un jeune Gaulois, blessé au flanc et soutenu par un barde, est en train d'agoniser sur le champ de bataille. La présence du soldat romain, mort à ses côtés, témoigne de sa victoire héroïque. Dans cette toile, Talec, plus connu aujourd'hui pour ses intérieurs de ferme de Cornouaille, montre un réel talent de peintre d'histoire et s'affirme déjà, avant Luminais, comme le peintre des sujets gaulois et celtiques qui deviendront à la mode trente ans plus tard.

Informations annexes au site