Accueil  > Actualités  >  Détail Accrochage "Petite misère"

Accrochage "Petite misère"

ImprimerPDFEnvoyer à un ami
08 décembre 2016

la figure du mendiant dans les collections du musée (1850-1950)


Jacques Callot (1592 - 1635), Les Gueux, Eau-forte et burin sur papier - Musée des beaux-arts de Quimper

Jacques Callot (1592 - 1635), Les Gueux, Eau-forte et burin sur papier - Musée des beaux-arts de Quimper

Jusqu'à mi-avril

1er étage, salle 6, cabinet des arts graphiques

 

Les collections du musée nous mènent sur les pas des « gueux et loqueteux » parisiens. Des artistes comme Jean Veber, Auguste Lepère, Fernand Pelez puis Pierre de Belay révèlent l’envers de la Belle Epoque, la précarité et l’exclusion sociales, après la décision prise par le Préfet Poubelle de vider Paris de ses chiffonniers.

En Bretagne, le cliché du « pays des mendiants »  est fortement enraciné au XIXe siècle. Flaubert ne déclare-t-il pas en 1847 : « Dès que vous arrivez quelque part, les mendiants se ruent vers vous (…) Vous leur donnez, ils restent ; vous leur donnez encore, leur nombre s’accroît, bientôt, c’est une foule qui vous assiège ». Adolphe Beaufrère, Jean Moulin ou Jean Frélaut ont croqué ces figures de mendiants, personnages incontournables des processions et des pardons.

  > Consulter le texte de présentation de l'accrochage (pdf)