Accueil  > Actualités  >  Détail Acquisition récente : Jean Le Moal

Acquisition récente : Jean Le Moal

ImprimerPDFEnvoyer à un ami
29 septembre 2016

Douarnenez, 1946, à voir au 1er étage, salle 24


Jean Le Moal (1909-2007) - Douarnenez, 1946 - Huile sur papier marouflé sur isorel, 60 x 92 cm - Musée des beaux-arts de Quimper © Musée des beaux-arts de Quimper

Jean Le Moal (1909-2007) - Douarnenez, 1946 - Huile sur papier marouflé sur isorel, 60 x 92 cm - Musée des beaux-arts de Quimper © Musée des beaux-arts de Quimper

La salle présentant la peinture après 1950 a fait peau neuve. Après avoir été entièrement repeinte, un nouvel accrochage est offert au visiteur avec en point de mire la dernière acquisition du musée : "Douarnenez" de Jean Le Moal.

  Achat en vente publique avec l’aide du FRAM, 2016  

Durant l’Occupation, en 1941, Jean Le Moal participe à l’exposition des Vingt jeunes peintres de tradition française, en résistance à l’exposition de l’Entartete Kunst des Nazis. Fuyant le service de travail obligatoire, il séjourne un temps à Vannes, chez son père. Ce séjour est déterminant : il se consacre entièrement à la peinture et son travail effréné va peu à peu le conduire au seuil de la non-figuration.

Le Moal s’affranchit peu à peu de la représentation traditionnelle du paysage. Il crée un espace architecturé et fragmenté au chromatisme intense où l’on peut sentir les apports des révolutions cubiste et fauve. Quelques éléments réalistes structurent encore la toile représentant le port de Douarnenez mais les lignes verticales et obliques qui retiennent l’éclat des couleurs font déjà penser à l’art du vitrail dans lequel Le Moal excelle durant toute sa carrière artistique.

Un an plus tard, l’artiste bascule véritablement dans la non-figuration, ne retenant que le rythme du visible, sans tomber dans l’abstraction pure. Il ne cesse de faire référence à la poésie de la nature, « l’étrange sérénité du Mystère exprimée dans une forme rigoureuse et plastique ».

Cette œuvre de 1946 acquise en vente aux enchères chez Aguttes fait donc parfaitement la transition entre le Paysage de ferme de 1943 acheté par le musée en 2012 et les œuvres abstraites déposées par le Musée national d’art moderne.